Comment entretenir ou améliorer sa mémoire ?

July 11, 2014

Nous sommes de plus en plus nombreux à être préoccupés par les troubles de la mémoire, phénomène accentué par le nombre croissant de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

 

"La mémoire est une activité biologique et psychique qui consiste à emmagasiner, conserver, et restituer des informations." Définition Larousse

 

Les différents types de mémoire

 

La mémoire sensorielle est la perception de l'information par les organes sensoriels (oreilles, yeux, peau, nez et bouche). Elle conserve très brièvement l'information (de quelques centaines de millisecondes à une ou deux secondes) apportée par les sens. C’est la première étape avant le stockage dans la mémoire à court terme.

La mémoire à court terme ou mémoire dite de « travail » enregistre temporairement (de 1 à 10 secondes) jusqu’à sept événements qui s'enchaînent dans nos vies. C'est un visage croisé dans la rue ou un numéro de téléphone entendu qui se dissipera rapidement si on ne fait pas un effort conscient pour s'en rappeler. La mémoire à court terme est le passage avant la mémoire à long terme.

La mémoire à long terme sert non seulement à emmagasiner tous les événements significatifs qui jalonnent notre existence, comme l’apprentissage mais aussi à retenir le sens des mots et les habiletés manuelles apprises. Elle a une grande capacité qui peut durer des jours à toute une vie. Cependant, elle a la particularité de déformer légèrement les faits et sa fiabilité tend à décroître avec l'âge.

 

Les différents facteurs pouvant être à l’origine de ces pertes de mémoire

 

Les troubles du sommeil (insomnies, réveils fréquents, syndrome d'apnée du sommeil...). En effet, la fatigue diminue les capacités d'attention, de concentration et donc de mémorisation. Le cerveau profite de la nuit pour trier et classer les souvenirs de la journée. C'est lors des phases de sommeil paradoxal que les neurones organisent les informations reçues dans la journée.

 

Le stress nous empêche de retrouver les informations et nous donne l’impression d’avoir tout oublié. Ce stress altère progressivement les capacités de concentration car il génère des radicaux libres, qui, en excès, provoquent une dégénérescence accélérée de l’organisme. A petites doses, ce stress affecterait la mémoire à court terme. Il en est de même pour le surmenage, l’anxiété ou la déprime qui envahissent le champ de la pensée et mobilise des énergies psychiques. Les capacités attentionnelles sont alors minimes et ne permettent pas à la mémoire de manipuler les informations et de les mémoriser correctement... Il est donc important de rester serein et ne pas s’énerver.

 

Les douleurs, en particulier les douleurs chroniques, épuisent notre corps du fait de la lutte qu'elles imposent au quotidien et cette fatigue altère la mémoire.

 

Des médicaments, tels que les anxiolytiques, les somnifères, certains antidépresseurs et antalgiques, agissent sur le fonctionnement cérébral et les fonctions cognitives, surtout lorsque ces médicaments ont une action sur la vigilance.

 

L'isolement social, causé par l'éloignement des enfants, la perte des proches ou amis et la prise de la retraite, provoque la diminution des activités ainsi que la perturbation du réseau social... tout ce qui stimule les fonctions intellectuelles.

 

L’alcool à haute dose peut entraîner au bout de quelques années des lésions irréversibles des neurones. Chez les grands alcooliques, il a été noté des altérations de la mémoire à long terme dues à des lésions cérébrales. Il est un des plus grands poisons pour le cerveau. Il provoque des polynévrites, des encéphalopathies et un appauvrissement de la substance blanche.

 

Les déficits en vitamines se mêlent à de nombreuses réactions chimiques dans notre corps. Elles permettent, suivant les cas, d'assimiler les protéines, de fixer le calcium dans les os, de participer à la formation des anticorps, à l'oxygénation de nos cellules, etc. Il est donc recommandé d’avoir une bonne hygiène alimentaire pour éviter les carences en vitamines.

 

L'hypertension artérielle : une étude montre que les personnes avec une pression artérielle diastolique haute avaient plus de risques de déficience cognitive, de problèmes de mémoire et de réflexion, que les personnes ayant une pression artérielle diastolique normale. Cette pression artérielle diastolique haute agiraient sur de fines artères dans le cerveau et causeraient des dommages partiels de ce dernier.

 

Les sucreries induisent des hypoglycémies réactionnelles (chute de sucre dans le sang) très néfastes pour le cerveau.

 

L’âge bien évidemment est aussi à l’origine des pertes de mémoire. L’organe du cerveau contient des milliards de cellules dont les plus connues sont les neurones que l’on perd avec l’âge. Cette baisse des neurones va s'accompagner d'un ralentissement mental lié à une baisse de la vitesse de l'influx, de la transmission même de l'information entre les neurones.

 

Entretenir sa mémoire grâce à son hygiène alimentaire

 

Pour entretenir, voire améliorer sa mémoire, une alimentation saine et équilibrée est indispensable car elle vous apporte tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de votre cerveau. Ce dernier capte 20% de l’énergie alimentaire consommée. Pour bien fonctionner, il a besoin de plus de 40 éléments issus de l’alimentation et exige de l’énergie en permanence.

 

Je vous recommande de favoriser :

 

- Les acides gras essentiels : linoléique (Oméga-6) et alpha-linolénique (Oméga 3) que l’on retrouve dans les huiles végétales de premières pression à froid bio de lin, colza et noix par exemple sans oublier l'huile de poisson, particulièrement riche en phospholipides et en acides gras essentiels Oméga 3-DHA et EPA.
- Les fruits et légumes

- Les minéraux comme le fer (présent dans les globules rouges pour permettre d'alimenter le cerveau en oxygène),  le zinc (nécessaire au fonctionnement de centaines d'enzymes . Ce dernier est également un antioxydant qui permet de prévenir les effets toxiques des radicaux libres) et le magnésium (très utile au bon fonctionnement neuromusculaire et à la transmission de l'influx nerveux).
- Les vitamines du groupe A, B (B1, B6, B9, B12), C, et E.  Les vitamines, anti oxydantes, permettent de ralentir et prévenir les dommages structurels subis par les cellules du cerveau dont les radicaux libres sont les principaux responsables (tabagisme, alcool, pesticides...)
- Les aliments riches en sucres lents et principalement les légumineuses (lentilles, petits pois, pois chiches, fèves, haricots blancs) car le cerveau ne se nourrit que de glucose (il n’en possède aucune réserve). Ce dernier ne peut être transformé en énergie que s’il contient de la vitamine B1 qui va permettre d’étaler son effet dans le temps et ’avoir une meilleure efficacité.

 

Ou trouver les vitamines et minéraux ?

 

Le fer : boudin, foie de porc, huitres, moules, épinards...

Le zinc : huitres, foie de veau, germe de blé, pain complet...

Magnésium : céréales complètes, lentilles, épinards...

La vitamine A : carotte, melon, abricot, pêche jaune, mangue…
La Vitamine B1 : aliments d'origine animale (viande de porc, foie d'animaux, lait et ses dérivés et jaune d'œuf) et végétale (levures et germe de nombreuses céréales).
La vitamine B12 : crustacés, foie, poisson, produits laitiers...
La vitamine E : noix, graines ou huiles végétales...
La vitamine C : fruits et légumes tels que poivron rouge, orange, citron, pamplemousse, cantaloup, framboise, fraise, brocoli, tomate...

 

Il est aussi important de ne pas négliger sa consommation d’eau. Il faut boire au minimum 1 litre d’eau par jour car la déshydratation altère les capacités de concentration et de réactivité. Les neurones sont constitués de 78 % d’eau qui leur est indispensable pour leur fonctionnement. La perte de 5 % d’eau entraîne de nombreux désordres de la mémoire et de la concentration qui peuvent aller jusqu’à la confusion et à l’obnubilation.

 

Quelques conseils pratiques

 

Pour entraîner sa mémoire, je vous conseille de jouer à des jeux de réflexion comme le scrabble ou les échecs car la logique est un bon moyen d'exercer ses fonctions cérébrales.

 

Faite régulièrement quelques petits exercices comme mémoriser les numéros de téléphone de vos contacts, son numéro de passeport, son numéro de sécurité sociale…etc.

 

L’exercice physique contribue à une bonne oxygénation du cerveau. Le cerveau consomme à lui seul 20 % de l’oxygène absorbé par l’organisme. La marche, le jogging en extérieur, le vélo assureront cette oxygénation qui facilitera les connexions entre les neurones.

 

La pratique du yoga ou de la méditation aident également à la concentration et développent l'attention.

 

Favoriser un bon sommeil réparateur.

 

Côté plante

 

Le Ginkgo Biloba est une plante indispensable à l’entretien de sa mémoire.

Particulièrement recommandé en cas de troubles de la mémoire et de la concentration car elle a une action bénéfique sur la circulation sanguine cérébrale. En effet, elle assure une meilleure oxygénation du cerveau et participe au maintien des capacités mémorielles.

 

Le ginkgo est un arbre d’une grande longévité pouvant atteindre jusqu'à 40 mètres de haut. Il est connu pour sa grande stabilité puisqu’il est inchangé depuis 250 millions d’années alors que les autres arbres ne le sont que depuis 60 à 80 millions d’années. C’est également le seul être vivant à avoir résisté à Hiroshima. Les substances importantes du ginkgo (flavonoïdes et terpénoïdes) se trouvent dans ses feuilles.

 

Le ginkgo est souvent présenté comme un veinotonique et plus généralement comme un stimulant de la circulation qu’elle soit veineuse, artérielle ou capillaire. Il est également reconnu pour augmenter la circulation cérébrale ce qui le fait conseiller pour lutter contre les problèmes de perte de mémoire et pour augmenter les facultés d'apprentissage. Il renforce la tonicité vasculaire et a un effet anti-œdémateux qui protège aussi bien le vaisseau que le cerveau ou la rétine.

Le ginkgo intervient également dans la régulation du métabolisme de certains neurotransmetteurs. C’est également un puissant antioxydant qui participe au maintien de l’intégrité des membranes cellulaires. Les antioxydants sont reconnus pour stimuler la mémoire et protéger les cellules des radicaux libres.

 

Bien à vous,
Céline ANTONI
Naturopathe
Tel : 06 58 12 03 96
Adresse web : http://www.naturopathe-plessisrobinson.com/
Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/naturopathe.plessisrobinson

Please reload

Featured Posts

Visualisation : Se remplir de Lumière

October 21, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

November 14, 2017

Please reload

Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Adresse du Cabinet :

7 chemin des Ecoles 

92350 Le Plessis Robinson

Téléphone :  06 58 12 03 96

Mail : celine.antoni92@gmail.com

SIRET : 539 181 032 00027